Vous êtes ici : Accueil > Prédications > Jean-Elie MOULIN > CHRIST EST NOTRE VISION DU MONDE

CHRIST EST NOTRE VISION DU MONDE

IMG/mp3/jean-elie_moulin_-_christ_est_notre_vision_du_monde.mp3

La prédication n’est pas un partage, ni l’expression d’une opinion mais le message que Dieu donne aux hommes et les invite à écouter et être réceptifs à ce qu’il veut leur dire.

Ephésiens 5 V 15 au CH 6 V 9 :
15 Prenez donc garde de vous conduire avec circonspection, non comme des insensés, mais comme des sages ; 16 rachetez le temps, car les jours sont mauvais. 17 C’est pourquoi ne soyez pas inconsidérés, mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur. 18 Ne vous enivrez pas de vin : c’est de la débauche. Soyez au contraire, remplis de l’Esprit ; 19 entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant Dieu de tout votre cœur les louanges du Seigneur ; 20 rendez continuellement grâces pour toutes choses à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, 21 vous soumettant les uns aux autres dans la crainte de Christ. 22 Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur ; 23 car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l’Eglise, qui est son corps, et dont il est le Sauveur. 24 Or, de même que l’Eglise est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l’être à leurs maris en toutes choses. 25 Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Eglise, et s’est livré pour elle, 26 afin de la sanctifier par la parole, après l’avoir purifiée par le baptême d’eau, 27 afin de faire paraître devant lui cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible. 28 C’est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme s’aime lui-même. 29 Car jamais personne n’a haï sa propre chair ; mais il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l’Eglise, 30 parce que nous sommes membres de son corps. 31 C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. 32 Ce mystère est grand ; je dis cela par rapport à Christ et à l’Eglise. 33 Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari.
CH 6 1 Enfants, obéissez à vos parents, selon le Seigneur, car cela est juste. 2 Honore ton père et ta mère (c’est le premier commandement avec une promesse), 3 afin que tu sois heureux et que tu vives longtemps sur la terre. 4 Et vous, pères, n’irritez pas vos enfants, mais élevez-les en les corrigeant et en les instruisant selon le Seigneur. 5 Serviteurs, obéissez à vos maîtres selon la chair, avec crainte et tremblement, dans la simplicité de votre cœur, comme à Christ, 6 non pas seulement sous leurs yeux, comme pour plaire aux hommes, mais comme des serviteurs de Christ, qui font de bon cœur la volonté de Dieu. 7 Servez-les avec empressement, comme servant le Seigneur et non des hommes, 8 sachant que chacun, soit esclave, soit libre, recevra du Seigneur selon ce qu’il aura fait de bien. 9 Et vous, maîtres, agissez de même à leur égard, et abstenez-vous de menaces, sachant que leur maître et le vôtre est dans les cieux, et que devant lui il n’y a point d’acception de personnes.

Dans les hautes sphères politiques, il a été dit qu’il n’y a aucune vision du monde ou aucune culture supérieure à une autre, cela a été applaudi, répété jusqu’à aujourd’hui.
Nous examinerons ces dires aux vues de l’Ecriture.

Qu’est ce que la culture ?
Selon le Larousse, la culture est l’ensemble des usages, des coutumes, des manifestations artistiques, religieuses, intellectuelles qui définissent et distinguent un groupe, une société.
Notre culture nous définit en tant qu’individus dans notre manière de réfléchir etc.. les uns et des autres, et cela orientera nos convictions et notre manière de faire, cela ne signifie pas que nous sommes différents sur tout mais nous ne sommes pas identiques.
Il est évident que cela pose problème car lorsqu’on sait que l’on est différent de l’autre, qu’il ne pense pas comme nous, lorsqu’on le fréquente, on verra des points d’achoppement.
Abordons la question spirituelle :
Dans le texte du verset 15 à 21, il est question d’attitudes, de respect que nous devons avoir vis-à-vis des autres, de nous conduire avec sagesse, de ne pas nous enivrer, ce sont des règles morales bonnes.
Plus particulièrement le texte nous invite à nous entretenir par des psaumes, des hymnes, des cantiques spirituels, et des louanges à notre Dieu.
Quel Dieu ?
Dans chaque culture, il y a un dieu.
En Inde il y a Bouddha et une multitude d’autres dieux.
En Orient il y a Allah pour les Musulmans, papa-loa dans le vaudou etc…
Si quelqu’un cherche à dire que toutes les religions disent la même chose, cela est faux.
Le texte nous dit, que ces louanges que nous adressons, nous les adressons à Dieu le Père au nom de notre Seigneur Jésus-Christ.
Nous admettons qu’il n’y a qu’un seul Dieu, le Créateur en trois personnes. (Père, Fils, Saint-Esprit).
Au commencement de l’humanité, il n’y avait qu’une seule culture.

Genèse CH 11 V 1 :
1 Toute la terre avait une seule langue et les mêmes mots. 2 Comme ils étaient partis de l’Orient, ils trouvèrent une plaine au pays de Schinear, et ils y habitèrent. 3 Ils se dirent l’un à l’autre : Allons ! faisons des briques, et cuisons-les au feu. Et la brique leur servit de pierre, et le bitume leur servit de ciment. 4 Ils dirent encore : Allons ! bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche au ciel, et faisons-nous un nom, afin que nous ne soyons pas dispersés sur la face de toute la terre. 5 L’Eternel descendit pour voir la ville et la tour que bâtissaient les fils des hommes. 6 Et l’Eternel dit : Voici, ils forment un seul peuple et ont tous une même langue, et c’est là ce qu’ils ont entrepris ; maintenant rien ne les empêcherait de faire tout ce qu’ils auraient projeté. 7 Allons ! descendons, et là confondons leur langage, afin qu’ils n’entendent plus la langue, les uns des autres. 8 Et l’Eternel les dispersa loin de là sur la face de toute la terre ; et ils cessèrent de bâtir la ville. 9 C’est pourquoi on l’appela du nom de Babel, car c’est là que l’Eternel confondit le langage de toute la terre, et c’est de là que l’Eternel les dispersa sur la face de toute la terre.
Toutes les cultures sont égales parce qu’elles sont toutes marquées par le même sceau de désobéissance qui fait que Dieu les a disséminées sur la face de la terre.
Dieu avait dit à Adam et Eve : « Multipliez-vous, soyez féconds et remplissez la terre », et bien sûr l’homme n’obéit pas à ce que Dieu dit.
Les hommes ont préféré désobéir, ne pas remplir la terre, et rester confinés dans un seul endroit, se bâtir un nom et dominer sur cette portion du monde.
C’est pourquoi aujourd’hui il y a des cultures, des langues différentes.
Aucune culture n’est supérieure à une autre car elles sont toutes marquées du sceau de la désobéissance à Dieu, aucune culture ne peut se targuer d’être plus sainte qu’une autre…
La ou les cultures dans un sens, sont un signe du fait que l’homme est pécheur et n’arrive pas à obéir à son créateur.
Cependant, Dieu veut développer une culture qui va toucher les autres, qui va transformer les autres et qui va un jour dominer toutes les autres.
Toute religion qui s’élève et qui n’a pas en son centre Jésus-Christ est dans l’erreur, c’est la Bible qui le déclare.

JEAN CH 4 V 19 :
Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es prophète. 20 Nos pères ont adoré sur cette montagne ; et vous dites, vous, que le lieu où il faut adorer est à Jérusalem. 21 Femme, lui dit Jésus, crois-moi, l’heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. 22 Vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des juifs. 23 Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. 24 Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité. 25 La femme lui dit : Je sais que le Messie doit venir (celui qu’on appelle Christ) ; quand il sera venu, il nous annoncera toutes choses. 26 Jésus lui dit : Je le suis, moi qui te parle.

N’en déplaise à beaucoup, le salut vient des juifs, Jésus-Christ proclame qu’il est Lui, le Messie, le Roi du monde, qu’il est le chemin, la vérité et la vie et ne pas accepter cette déclaration, c’est la refuser et demeurer dans l’erreur.
La vérité n’est pas liée à un lieu géographique comme l’a dit Jésus : Ce n’est ni à Jérusalem, ni sur cette montagne qu’il faut adorer le Père, mais en Esprit et en vérité, c’est-à-dire par quelqu’un qui est renouvelé par l’Esprit de Dieu, régénéré par Dieu pour l’honorer et suivre celui qui est la vérité : Jésus-Christ.
Même s’il y a des cultures qui sont plus vieilles que le christianisme, partout où l’Evangile a été apporté, la condition des individus et celle des femmes en particulier s’est considérablement améliorée.
Partout où il a été annoncé que Jésus est le Messie et partout où des hommes et des femmes ont adhéré à ce message, ils sont devenus libres.
Jésus-Christ transforme les individus alors que la religion ne change personne au contraire les individus deviennent pires.
Dans la culture biblique, la Bible rappelle que l’homme et la femme sont à l’image de Dieu.
L’homme et la femme n’ont pas de valeur parce qu’ils sont mariés mais parce que l’homme est né homme et que la femme est née femme.
La dernière partie du texte parle des serviteurs, techniquement des esclaves.
Les esclaves du premier siècle étaient une partie de la culture et devaient faire leur travail d’esclave.
A l’époque, leur maître n’avait pas le droit de les menacer ni de les frapper même s’ils ne faisaient pas bien leur travail.
Genèse 1 et 2 rappelle que les hommes sont faits pour travailler même si le travail est de plus en plus pénible et doit être considéré comme quelque chose d’honorable.
En tant que chrétiens, nous avons été placé dans ce monde avec des dons uniques, une personnalité unique pour impacter les lieux où nous avons été placé par Dieu.
Christ et son Evangile doivent impacter la culture, transcender toutes les cultures et donc l’Evangile est pour toutes les cultures.
Christ et son Evangile ne vont jamais se conformer aux cultures mais vont changer toutes les cultures, en changeant les individus dans les cultures.
Jésus-Christ nous a montré l’exemple en venant dans une culture, en mourant dans cette culture, en ressuscitant dans cette culture pour dire aux hommes qu’il sait ce que c’est que d’être un homme, de souffrir, d’être rebelle car il l’a vu pendant sa vie terrestre. Il a porté la rébellion des hommes, leurs souffrances et il veut que les hommes se repentent quelque soit leur culture pour l’honorer et le servir.

Pasteur Jean-Elie MOULIN

Retour en haut
Qui sommes-nous ?       Divers       Contacts       Mentions légales      
Copyright 2013 EGLISE EVANGELIQUE BATPISTE DU PLATEAU FOFO
une réalisation NASDY Digital Studio