Vous êtes ici : Accueil > Prédications > Prédicateurs > Emile PERASTE > Cinq clefs pour une vie pleine et agréable à Dieu

Cinq clefs pour une vie pleine et agréable à Dieu

IMG/mp3/emile_peraste_-_cinq_clee_dieu.mp3

Le Seigneur Jésus règne et régnera car il est le Victorieux !
Il est cependant vrai, que nous avons en tant qu’enfants de Dieu des efforts à faire pour montrer au monde que le Seigneur Jésus règne en nous.
Il y a pour cela cinq clefs déterminantes pour vivre une vie pleine et agréable à Dieu.

1° La conversion :
La conversion n’est pas une simple adhésion morale à une cause aussi noble soit-elle.
Ce n’est pas non plus un attachement sentimental à une personne, à une religion.
La conversion est la rencontre personnelle et déterminante avec le Christ que nous présente l’Ecriture.
Le Christ qui est le SEUL, l’UNIQUE SAUVEUR (Actes 4 V 12)
« Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. »
C’est la clef initiale qui permettra d’évoluer et d’aller plus loin avec le Seigneur.
Lorsqu’on se repent sincèrement des mauvaises actions commises, de notre état de rébellion contre Dieu, Jésus devient notre Sauveur et nous accorde le pardon de nos péchés.
Par l’effet du Saint Esprit de Dieu, lorsqu’on croit au sacrifice du Christ sur la croix à cause de nos péchés, il opère une nouvelle naissance, une régénération intérieure.
De fils de rébellion et du diable que nous étions, nous devenons enfants de Dieu pour aimer et servir le Seigneur parmi les hommes.
C’est LA CONVERSION à Dieu.
Cette conversion est le point de départ obligé d’une vie réelle qui deviendra fertile et d’un service spirituel qui sera agréable à Dieu.

2° La communion avec Dieu et les frères et sœurs :
L’Ecriture nous rappelle que si notre communion avec les frères et sœurs n’est pas bonne, notre communion avec Dieu ne l’est pas non plus.
Nous sommes dans la famille de Dieu par sa seule volonté, il nous a choisi et nous met en relation avec des hommes et des femmes sauvés par grâce comme nous, qui sont encore imparfaits comme nous, afin d’apprendre à vivre les uns avec les autres.
L’Eglise que nous sommes, l’ensemble des croyants est le lieu de rencontre, de partage et de témoignages pour la croissance spirituelle de chacun. (Actes 2 V 41 à 47)
Le Seigneur ajoute à son Eglise ceux qui se sont convertis à lui, qui sont sauvés.
Ce salut va se développer dans l’Eglise, par la lecture et la méditation de la Parole de Dieu.
Le Seigneur se révèle et instruit son peuple afin qu’il progresse grâce à sa Parole, également par la prière car Dieu écoute ses enfants qui prient et répond aux prières sans contredire sa Parole.
La vie reçue par le Seigneur va nous pousser les uns vers les autres pour les aimer et les servir.
La vie aime et pousse vers l’avant.
1 Jean 3 V 14 :
« Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons les frères. Celui qui n’aime pas demeure dans la mort. »
Quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu… Cela se réalise lorsque nous mettons nos cœurs à la disposition du Saint Esprit et lorsque c’est difficile d’aimer certains, le Saint Esprit nous aide à le faire.
Des relations fraternelles saines, entretenues en dehors du lieu de culte manifestent la grâce de Dieu et sont agréables à notre Dieu.
Cette seconde clef n’ouvrira pas les portes pour aller plus loin si nous ne la pratiquons pas. (1 Corinthiens 13)
L’Eglise n’est pas un club et le Maître qui donne et ordonne, nous demande de nous efforcer de conserver l’unité de l’Esprit par le lien de la paix.
(Ephésiens 4 V 3)
Pour participer à la construction spirituelle de l’Eglise, les croyants doivent s’investir et se placer volontairement au-dessous des autres frères et sœurs afin de favoriser leur édification. (1 Pierre 2 V 1 à 5)

3° La consécration :
Sous l’Ancienne Alliance, Dieu a choisi les lévites et les avaient consacré pour être des sacrificateurs et ils étaient conformément aux ordres divins, des intermédiaires entre Dieu et le peuple.
Dans la Nouvelle Alliance, tous les croyants sont sacrificateurs (Apocalypse 1 V 6) et offrent à Dieu un sacrifice de louange avec des cœurs reconnaissants et plein d’amour pour lui parce qu’il les a sauvés. Les croyants sont consacrés, donc mis à part pour lui et la disposition de cœur est très importante.

4° Les capacités, les compétences :
Dieu équipe ceux qu’il appelle à un ministère, mais n’appelle pas toujours ceux qui sont équipés.
Ex. On peut par exemple très bien s’exprimer, être un bon orateur sans que le Seigneur n’ait appelé quelqu’un à être prédicateur ou pasteur.
Il ne faut pas confondre les dons ou aptitudes naturelles avec les capacités que le Seigneur accorde par l’Esprit à ceux qu’il appelle, ces dons sont spirituels ( 1 Corinthiens 12) et sont donnés pour l’utilité et le service commun. Chaque croyant doit mettre le don que le Seigneur lui a donné au service des autres.
Chaque ministère, a ses spécificités.
Il y a des ministères publics et d’autres plus discrets mais chacun sont nécessaires.
Les dons et les capacités sont toujours donnés par le Seigneur à ses enfants pour l’édification de l’Eglise qui est son corps.

5° La conscience
La conscience que Dieu vient éveiller chez nous et remuer parfois.
Cette conscience doit être renouvelée sans cesse par la Parole de Dieu et ainsi être ressourcée en permanence par la grâce de Dieu. (Ephésiens 2 V 6 à 10)
Il est important d’avoir une bonne conscience qui s’extériorise et façonne notre propre conduite, notre comportement. (Actes 23 V 1)
(1 Timothée 1 V 5)
Pour conclure, lorsqu’on se donne à Jésus-Christ par la conversion en vivant dans la communion avec Dieu et les frères et sœurs, mis à part, consacré par le Dieu qui nous aime, nous sommes équipés pour le servir parmi les frères et sœurs, et ainsi avoir une bonne conscience gardée par la foi.

Prédicateur Emile PERASTE

Retour en haut
Qui sommes-nous ?       Divers       Contacts       Mentions légales      
Copyright 2013 EGLISE EVANGELIQUE BATPISTE DU PLATEAU FOFO
une réalisation NASDY Digital Studio