Vous êtes ici : Accueil > Prédications > Jean-Elie MOULIN > Introduction au livre de Joël

Introduction au livre de Joël

IMG/mp3/jean-elie_moulin_-_introduction_j.mp3

Joël 1 V 1 :
Parole de l’Eternel qui fut adressée à Joël, fils de Pethuel.

De nos jours, beaucoup de personnes pensent que la Bible est réduite au Nouveau Testament.
L’Ancien Testament c’était avant, et certains ne lisent que le Nouveau Testament et les Psaumes éventuellement.
Il ne faut pas que la connaissance de Dieu soit limitée à une portion de ce que Dieu veut nous dire même si le Nouveau Testament est souvent plus clair.
Il ne faut pas oublier que : « Toute l’Ecriture est inspirée de Dieu, utile pour enseigner, réfuter, redresser et apprendre à mener une vie conforme à la volonté de Dieu. » (2 Timothée 3 V 16)
Nous ne pouvons pas comprendre le Nouveau Testament sans lire l’Ancien.

Le message des prophètes est très actuel même s’ils ont vécu des millénaires avant nous, car les mêmes préoccupations, les mêmes soucis de justice, de bien-être, de joie, de délivrance sont présents.
Joël signifie : Yahvé est El ; Yahvé est Dieu ; l’Eternel est Dieu.
Le thème central de ce livre est résumé dans le nom du prophète, ce qui veut dire concrètement que Dieu reste toujours Dieu en toutes circonstances, qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

Le prophète a écrit à une certaine période, on ne sait pas exactement la date, mais il y a des détails précis concernant l’époque et la culture dans laquelle il vivait.
Nous supposons qu’il a écrit quelques temps après le schisme du royaume d’Israël, après que Salomon soit mort et que son fils Roboam ait pris la place.
Il a écrit peut-être à cette période où Israël était encore riche et commençait à oublier le Seigneur.
C’est un texte qui nous concerne aujourd’hui, où nous sommes en train de nous reposer sur l’héritage de personnes qui étaient fidèles à Dieu, et au fur et à mesure, l’Eglise est en train de dévier de ses priorités.
Aujourd’hui certaines églises font des accommodations car il faut que les personnes se sentent bien, et entendent des messages positifs à leur encontre, alors que l’Ecriture dit clairement que certains individus ne peuvent s’appeler chrétiens et entretenir un style de vie d’adultère, d’ivrognerie, d’homosexualité…
Aujourd’hui on entend dire qu’il faut les accepter car Jésus aime tout le monde. Autrement dit : « Venez tels que vous êtes et surtout restez tels que vous êtes ».
Joël se trouve dans les mêmes circonstances où les gens avaient une connaissance superficielle de Dieu.
Ces personnes se nommant chrétiennes commençaient à dire qu’il n’y avait pas de problème à aller boire un coup le samedi avant d’aller au temple et elles venaient au temple tellement soûles, qu’elles pensaient que Dieu n’avaient pas de problème avec cela.
Joël dit : Non, c’est faux.

Joël a vécu à Jérusalem, l’endroit où la présence de Dieu devait se trouver et tout ce qu’on va lire en terme de condamnation, d’accusation de la part de Dieu vis-à-vis de son peuple se passe dans la cité où Dieu est supposé résider à cette époque, tout comme l’Eglise aujourd’hui qui est en train de pactiser avec toutes sortes d’autorités et d’abandonner la foi.
Le livre de Joël comporte deux parties :
-  l’annonce du jugement de Dieu (CH 1 ET 2)
-  la restauration de son peuple (CH 2 à 4)

Le premier verset : Parole de l’Eternel qui fut adressée à Joël, fils de Pethuel.
Il y a 3 points à noter :
-  La décision d’un père ;
-  La confirmation d’un fils ;
-  La propagation de la Parole.

La décision d’un père :
Joël est un prophète, fils de Pethuel qui signifie : simplicité de Dieu, la séduction qui vient de Dieu.
Notons que Pethuel a appelé son fils Joël : Yahvé est Dieu à l’époque où tout Israël s’éloigne de Dieu, mais lui a pris la décision de servir et d’aimer Dieu à un moment où justement tout le monde s’en éloignait, il a pris parti pour son Dieu.
De plus, cet homme Pethuel avait une espérance pour le futur. Il aurait pu se dire qu’il n’aurait pas de progéniture à cause des temps troublés et mauvais, mais au contraire il s’est dit qu’il aurait un fils, et placerait son espérance en son Dieu et croirait que sa progéniture affirmerait que le seul Dieu se trouve être celui de la Bible. Il n’a pas laissé le mal l’écraser.

La confirmation d’un fils :
Pethuel comme nous l’avons vu a donné à son fils le nom de Joël qui signifie : Le Seigneur est Dieu.
Joël aurait pu vivre comme il le souhaitait et dire à son père qu’il ne voulait pas de ce Dieu. Il a relevé le défi dans sa génération et a choisi la vie de prophète, quelqu’un que Dieu utilise comme sa bouche.
Qu’est-ce qu’un prophète ? (2 Rois 6 V 1 à 6)
(2 Rois 9 V 1 à 12)

Très souvent, dans notre esprit nous avons une image idyllique de la vie de prophète, on a l’impression qu’il est un homme tonnant comme Elie qui regardait quelqu’un et lui disait : « Que le feu de Dieu descende sur toi… » et s’en allait.
Il faut oublier cette image, le prophète était quelqu’un habillé en poils de chameau comme Jean le Baptiste qui mangeait des sauterelles et du miel.
Il avait une vie d’errance et les gens pensaient qu’il était un fou.
Joël a reçu l’appel de Dieu d’être prophète, donc sans le sou, totalement bizarre et une garde-robe rétro au possible.
C’était le choix de Joël.
Il ne s’est pas laissé influencer par les autres et le message qu’il devait annoncer n’était pas des plus plaisants, c’était un message de jugement.
Joël a pourtant choisi cette vie là, pour lui le Seigneur est Dieu.

La propagation de la Parole :
La propagation de la Parole est importante.
Nous vivons dans un siècle où les gens aujourd’hui ont décidé de vivre autrement qu’avec la Parole de Dieu.
Ils ont décidé de vivre avec leurs envies, leurs émotions, leurs idées or le chrétien n’a pas ce luxe.
Joël n’avait pas la possibilité de choisir ce qu’il allait dire de la part de Dieu ou pas. Dieu lui a donné un message qu’il devait apporter de manière ferme.
Nous ne sommes pas prophètes, mais nous avons la responsabilité de connaître Dieu.
Nous devons le connaître pour l’aimer et le servir. Il n’y a pas d’amour vrai sans connaissance véritable.

Pour conclure, nous avons également la responsabilité de faire connaître Dieu aux hommes et aujourd’hui c’est plus difficile.
Nous vivons dans un temps où les gens n’ont plus envie qu’on leur parle de justice et de vérité, encore bien moins de jugement.
Ils préfèrent qu’on leur dise qu’ils sont de bonnes personnes, agréables ce qui est en partie vrai car ils ont toujours l’image de Dieu en eux mais il faut qu’ils sachent qu’ils ne peuvent entrer en contact avec Dieu et l’aimer que s’ils passent par l’intermédiaire de l’Homme Jésus-Christ et ce message n’est pas plaisant.
C’est un message qui dit aux hommes qu’ils ne sont pas capables, c’est un message humiliant.

Dans 1 Jean 5 V 19 à 20 :
19 Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin. 20 Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu’il nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable ; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus-Christ. C’est lui qui est le Dieu Véritable, et la vie éternelle.

Le texte ne dit pas que nous pensons être dans la vérité mais que nous savons que nous sommes dans la vérité parce que le Fils de Dieu est venu et nous a donné l’intelligence pour le connaître et nous voulons l’annoncer aux hommes, sans prétention aucune, car tout ce que nous sommes, nous le sommes grâce à Jésus-Christ.
Nous vivons dans un siècle tourmenté et nous devons nous rappeler que quelque soit le siècle où nous vivons, le chrétien proclame toujours et encore : C’EST LE SEIGNEUR QUI EST DIEU.

Pasteur Jean-Elie MOULIN

Retour en haut
Qui sommes-nous ?       Divers       Contacts       Mentions légales      
Copyright 2013 EGLISE EVANGELIQUE BATPISTE DU PLATEAU FOFO
une réalisation NASDY Digital Studio