Vous êtes ici : Accueil > Etudes Bibliques > Jean-Elie MOULIN > L’église evagélique baptiste

L’église evagélique baptiste

IMG/mp3/jean-elie_moulin_06.03.13_-_l_eglise_baptiste.mp3
IMG/mp3/jean-elie_moulin_13.03.13_-_l_eglise_baptiste_les_points_centraux_de_la_reforme_.mp3
IMG/mp3/jean-elie_moulin_20.03.013_-_l_origine_des_baptistes.mp3

Si tout le monde peut concevoir ce qu’est une église et les évangéliques, beaucoup se demandent aujourd’hui quel est l’intérêt de revendiquer une appartenance particulière à un mouvement baptiste, pentecôtiste et autre ?
Dans nos mouvements chrétiens, on a souvent entendu que nous sommes des enfants de Dieu sauvés par grâce, et au ciel il n’y aura pas d’étiquettes.
Bien entendu Dieu sauve des personnes de différentes étiquettes et pas seulement des baptistes, mais nous étudieront l’origine du mouvement baptiste et pourquoi nous sommes dans une église baptiste et pas dans une autre, cela a une certaine importance.
L’ORIGINE DU MOUVEMENT BAPTISTE :
Avons-nous le droit de nous appeler baptistes, puisque diront certains, Dieu ne fait d’acception de personnes ?
Les dénominations en elles-mêmes sont un péché. Les catholiques, les musulmans, les bouddhistes sont un seul bloc alors que chez les protestants il y a des baptistes, des pentecôtistes, des nazaréens, la mission chrétienne etc..
L’un des piliers sur lequel s’appuient ces personnes, se trouve dans Jean 17 V 20 à 23 :
20 Ce n’est pas seulement pour eux que je prie ; c’est aussi pour ceux qui croiront en moi grâce à leur témoignage. 21 Je te demande qu’ils soient tous un. Comme toi, Père tu es en moi et comme moi je suis en toi, qu’ils soient un en nous pour que le monde croie que c’est toi qui m’as envoyé.22 Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, afin qu’ils soient un, comme toi et moi nous sommes un, 23 moi en eux et toi en moi. Qu’ils soient parfaitement un et qu’ainsi le monde puisse reconnaître que c’est toi qui m’as envoyé et que tu les aime comme tu m’aimes !
C’est un des textes, utilisé pour montrer que tout ce qui est dénomination n’a pas sa raison d’être et que l’église devrait être unie, parfaite.
Est-ce vraiment ce que le Seigneur veut dire qu’il y ait qu’une seule église sur terre ?
Non, parce qu’il y a des différences de langues, de culture, on est tous différents dans notre fonctionnement, il y a des faux prophètes dont il faut tenir compte, qui vont prétendre faire partie de l’église alors qu’ils ne le sont pas.
Nous servons en tant que chrétiens, (et c’est l’un des points des baptistes) un Dieu, nous ne sommes pas polythéistes, nous n’adorons pas trois Dieux, le Père, le Fils et le Saint-Esprit, trois Dieux différents, mais un Dieu en trois personnes.
C’est important car lorsque le Seigneur dit qu’il faut que nous soyons un, qu’il est dans le Père et que le Père est en lui, il ne dit pas qu’il est le Père, mais que le Père est en lui et qu’il est dans le Père.
Le Père et Lui sont UN dans le sens qu’ils ne sont pas divisés, mais le Père et Lui sont deux personnes distinctes.
Jésus n’est pas le Père et le Père n’est pas Jésus.
Ce n’est pas Dieu le Père qui est mort sur la croix ni Dieu le Saint-Esprit, cependant ils sont uns, on ne peut les concevoir l’un sans l’autre.
C’est le même cas dans un mariage, il y a deux personnes unies qui forment un couple mais elles sont distinctes, et ce n’est pas parce que nous sommes distincts que nous ne sommes pas unis.
Il ne s’agit pas d’uniformité où tous font la même chose et pensent la même chose au même moment.
Certains mouvements religieux ayant une tête pensante qui dit quoi faire, à quel moment le faire, sont des sectes.
Lorsqu’une église se présente et se revendique de Christ, elle doit agir en conformité avec la personne de Jésus, les paroles de Jésus, et lorsqu’on voit ses membres vivre, on doit se dire que le Dieu de la Bible existe, et qu’on le voit vivre à travers ces personnes.
C’est là que doit résider l’unité dans le sens où Christ en parle.
L’objectif de l’église est d’amener les hommes à reconnaître que Dieu n’est pas un concept abstrait, mais qu’il est le seul Dieu qui se soit penché sur l’histoire de l’humanité et qui ait bien voulu l’intégrer et souffrir avec elle.
Christ est venu il y a 2000 ans parler, agir, souffrir et vivre cette vie parfaite dont nous avons besoin pour entrer au ciel, sinon nous ne pourrons jamais y entrer.
Dieu n’accueillera jamais quelqu’un d’imparfait au ciel.
Comme nous ne pouvons pas être parfaits, l’évangile qui est une bonne nouvelle, déclare quelque chose que Dieu a fait pour nous. Dieu est venu, a vécu une vie parfaite, est mort une mort parfaite puisque nos péchés méritaient d’être punis, (tous péchés est une offense grave contre les hommes et contre Dieu).
Dieu n’est pas en colère seulement à cause d’actions malsaines et mauvaises mais à cause de pensées mauvaises, et tout simplement parce que nous sommes des pécheurs.
L’évangile est donc cette bonne nouvelle nous disant que Christ meurt, il subit la colère que nous aurions dû subir, il va en enfer à notre place.
Dieu compte sa vie parfaite, ses souffrances, et les met à notre crédit.
L’évangile est donc un message, une annonce :
Christ a déjà fait cela pour toi veux-tu le recevoir ?
La dette envers Dieu est payée, effacée et l’individu accepte par la foi ce message, sachant qu’il n’a jamais rien produit de bon et qu’il ne produira jamais rien de bon pour satisfaire la justice divine.
C’est donc ce message que les croyants annoncent par leurs paroles, par leur vie. Si leur vie est basée sur autre chose, si au fond de leur esprit il y a un doute et qu’ils pensent qu’il faut faire des choses pour que Dieu soit content, ils ne marchent pas selon l’évangile mais selon la loi.
Tout ce que le chrétien fait n’est pas par obligation mais par amour et reconnaissance. Il n’a pas peur que Dieu change d’avis.
Certains peuvent nous prendre pour des vantards à cause de ce fait, mais l’évangile c’est toute notre vie.
Chaque fois que nous nous levons chaque matin c’est grâce à l’évangile, chaque fois que nous prions Dieu c’est parce que Dieu a eu compassion de son Fils qui est mort pour nous, qu’il nous écoute.
Notre vie c’est l’évangile, notre manière d’agir c’est l’évangile, si nous nous aimons c’est à cause de l’évangile et le chrétien annonce cela jour après jour par ses actions, par ses paroles.
Que l’incroyant accepte ou pas, c’est sa responsabilité.
Notre unité en tant que chrétiens, et il s’agit de vrais chrétiens car il y a ceux qui se disent « chrétiens » et ceux qui le sont vraiment. Notre unité réside dans le fait qu’un vrai croyant quelle que soit sa dénomination vit de manière à annoncer l’évangile.
Il ne s’annonce pas lui-même, il ne parle pas de lui tout le temps, de ce qu’il fait bien mais parle de Jésus et de qui est Jésus pour lui.
Si notre vie n’annonce pas cela clairement et régulièrement c’est qu’il y a un problème spirituel, soit nous sommes en froid avec Dieu ou alors nous ne sommes pas chrétiens.
L’Ecriture est drastique.
Lorsque Jésus parle d’unité, il faut réaliser que le message central de l’évangile existe dans d’autres dénominations que celles des baptistes, ce message central qui dit que nous sommes sauvés par grâce, par le moyen de la foi ne l’est pas seulement par les églises baptistes mais aussi les églises pentecôtistes, missions chrétiennes etc…
Si le texte parle de la nécessité d’être unis autour de Christ et que nos vies annoncent Christ, l’unité dont parle le Seigneur est déjà produite.
Si d’autres dénominations annoncent Christ tel que la Parole le proclame, alors ces personnes sont des chrétiens et nous sommes unis avec eux, même si nous ne les connaissons pas et cela est extraordinaire.
Le Seigneur a sauvé des hommes et des femmes de toutes tribus, de toutes langues qu’ils soient noirs, blancs, juifs, etc…
Il ne faut absolument pas dire, parce que ce n’est pas une église baptiste, qu’il ne faut pas y entrer et que les personnes ne sont pas des frères et sœurs en Christ.
Il est vrai que nous disons qu’il y a des différences qui ne nous permettent pas de nous réunir ensembles, dans le même temple tous les jours.
Cette unité n’empêche pas la diversité comme le Seigneur Jésus est un avec son Père mais il n’est pas son Père.
Plus tard le Seigneur dira dans Jean 15 V 1 à 4, 1 Corinthien 12 V 12 :
Dans Jean 15 il dit : Je suis le cep et vous êtes les sarments et non le sarment, il identifie individuellement les chrétiens et dit que nous sommes unis à lui et que nous devons faire les efforts nécessaires pour rester attachés à Christ mais n’a jamais dit que nous devions devenir un sarment parce que si nous sommes plusieurs ce n’et pas bon.
L’apôtre Paul lorsqu’il utilise l’image du corps de Christ parle d’un seul corps mais il y a plusieurs membres, donc plusieurs fonctions.
Le Seigneur n’a pas demandé d’être uniformes.
Dans l’Ancien Testament Jérémie 35 V 1 à 11 nous parle d’une peuplade qui s’appelle les Rékabites, leur ancêtre fondateur s’appelait Rékab qui était le père d’un jeune homme du nom de Yonadab. Rékab et Yonadab avaient décidé de ne jamais boire d’alcool et avaient dit à leurs descendants de ne boire ni vin ni alcool et ceux-ci ont tenu à obéir à leurs ancêtres et sont restés 200 ans sans boire de vin, ni d’alcool et ont décidé de vivre dans des tentes et non dans des maisons, c’étaient des nomades.
Dieu a dit à Jérémie d’emmener ces gens dans le temple et de leur faire boire du vin, et les Rékabites ont refusé de boire parce que leurs ancêtres leur avaient demandé de ne pas boire de vin.
Dieu montre donc à Jérémie comment ce peuple a décidé d’obéir à ses ancêtres et donc à lui, alors que la maison d’Israël pendant ces 200 dernières années n’a fait que trahir Dieu, lui désobéir et le tromper.
A cause de cela, Dieu dit aux Rékabites qu’ils allaient échapper à la destruction à venir et en passant qu’ils les sauveraient spirituellement alors que beaucoup d’israélites, le peuple de souche ne le seront jamais.
Pourquoi parler des Rékabites ?
C’est parce que c’étaient des Israélites qui vivaient en Israël et avaient décidé de ne pas boire de vin, alors que Dieu ne l’avait pas interdit, au contraire Dieu avait dit : lorsque tu seras dans le pays promis, tu auras ta vigne, tu feras ton jus de raisin en le laissant macérer, tu vas boire ton vin, t’égayer, etc… c’était permis.
Ces gens au sein d’Israël étaient une communauté à part tout en étant Israélites, ne buvaient pas de vin et Dieu leur a dit que c’était très bien.
Dieu aurait pu leur dire, pourquoi ils faisaient cela, pourquoi ils vivaient dans des tentes à part, Dieu leur a dit que c’était bien et qu’ils étaient fidèles.
Dernier point à citer en faveur du fait qu’on a le droit d’avoir des dénominations, c’est que l’église du premier siècle était unie, les églises avaient pratiquement le même enseignement, mais comme elles étaient dispersées il y avait toujours des petites différences et c’est grâce à cela que nous avons aujourd’hui la Bible.
Ces mêmes personnes qui étaient disséminées dans l’empire romain ont dit qu’elles allaient copier la Bible à la main.
Les personnes disant que nous n’appartenons pas à la grande église, si nous imaginons qu’il y avait eu une seule église avec quelques livres de la Bible, le jour de la persécution la Bible aurait disparue car tout le monde aurait centralisé son église dans un coin, il n’ y aurait eu que quelques livres et on entendrait plus parler de la Bible.
Dieu dans sa providence s’est débrouillé pour que la Bible soit recopiée dans plusieurs endroits à la fois et dit toujours la même chose.
Dans les années 2000, il y a eu quelques évangéliques qui ont décidé de signer un accord entre eux et l’église catholique.
Ils ont signé un document pour l’unité de la mission entre les catholiques et les évangéliques, et décidé de ne plus se « voler » les brebis et de ne plus s’attaquer sur les points doctrinaux qui les divisaient.
Cela revenait à dire en gros qu’il n’y a qu’une seule Eglise.
Le gros problème avec cela c’est que la phrase qui dit que :
Nous sommes sauvés par grâce par le moyen de la foi, et c’est la grâce seule qui nous sauve par le moyen de la foi en Jésus-Christ, est ce qui nous distingue du catholique et des autres qui disent que nous ne sommes pas sauvés par la grâce seule, elle est nécessaire mais vous devrez être baptisés, baptiser vos enfants, faire des prières, prendre l’hostie et sans oublier Marie qui est pour eux une co-médiatrice.
Le prêtre lorsqu’il officie déclare qu’il est un autre Christ, alter Christus. Lorsque l’on prend l’hostie on prend un re-sacrifice de Christ.
Ce mot « seule » la grâce seule, est très important car mes œuvres n’ont absolument rien à voir dans le salut, c’est la grâce seule qui sauve et les œuvres sont un résultat de mon salut.
Lorsqu’on va dans un mouvement d’unité et qu’on ne réfléchit pas bien à ce qui est dit, que l’on emploie pratiquement les mêmes termes, la justification, le salut, le baptême, on se retrouve à se joindre à toutes sortes de personnes.
Les mormons par exemple, disent exactement la même chose :
On est sauvé par la foi, par grâce, et après ils vont ajouter qu’il faut se marier dans leur église, se faire baptiser dans leur église afin de ressusciter leur femme et avoir plein d’enfants spirituels.
Si on ne fait pas attention, on peut se retrouver à croire un peu n’importe quoi alors que les termes sont très similaires.
Les vrais croyants affirment selon ce que Dieu dit, qu’il n’y a pas d’autre salut qu’en Jésus-Christ et en Jésus-Christ seul, mes œuvres n’ayant rien à voir là dedans.
Le fait d’aller au temple ne me sauve pas, de prendre l’hostie, de confesser, d’avoir l’extrême onction ne me sauve pas, cela ne contribue en rien à mon salut qui est une œuvre que Christ a accompli tout seul, en n’ayant rien à demander ni à ajouter mais en le recevant et c’est tout.
Toutes les religions du monde nous invitent toujours à ajouter un peu de notre part en priant, en faisant telle ou telle chose.
Par rapport à ce fait, nous ne pouvons pas nous unir et dire que tous ceux qui se disent chrétiens, disciples de Christ, le sont vraiment, même s’ils utilisent des expressions similaires.
Les gens disant que nous sommes divisés parce que nous sommes dans plusieurs dénominations, il faut leur rappeler que les églises centrales, unies et parfaites n’existent pas.
On dit que l’église catholique est une seule église, alors que certains catholiques ne sont pas d’accord avec le pape et normalement lorsque le pape s’exprime sur certains sujets de l’église, il devient infaillible, donc si certains ne sont pas d’accord, ils ont un problème.
Les musulmans disent la même chose qu’ils sont unis, ils sont un grand bloc, qu’ils appartiennent aux mêmes idéologies, et pourtant il y a les sunnites et les chiites qui se tuent entre eux.
Toutes les religions qui disent qu’elles sont unies, qu’elles sont un grand bloc, cela n’existe pas c’est impossible car nous sommes tous différents.
Les hindous, les bouddhistes c’est la même chose, il n’y a d’ailleurs pas un hindouisme mais des hindouismes avec des millions de dieux.
Ce qui est plus dangereux actuellement au sein du mouvement évangélique c’est qu’on dit de plus en plus qu’il faut s’unir et puisque nous avons le même évangile que les pentecôtistes, que la mission chrétienne, il faut donc qu’on soit ensemble car c’est comme cela qu’on accomplira la prière de Christ.
Il faut revenir à l’essentiel et dire à nos contradicteurs que si nous sommes convertis, sauvés, nous sommes déjà unis en Christ, on ne peut faire plus d’unité, nous sommes unis, maintenant le Seigneur nous permet d’avoir des différences sur des doctrines secondaires.
Dans Romains 14, l’apôtre Paul explique que certains chrétiens ont décidé d’être végétariens car la viande qui était vendue était généralement sortie du temple à qui on avait consacré la viande, et Paul dit que c’est leur droit.
Un autre pense que le dimanche étant un jour spécial qu’il ne fait rien ce jour et prépare son repas le samedi, un autre va recevoir du monde et ira au supermarché acheter son dessert, certains pensent qu’il y a des jours plus importants que d’autres et d’autres non.
Ce sont des éléments secondaires dans la foi.
Est ce que le temple doit être carré, rond, faut-il mettre une cloche, une croix sur la tête de l’église ?
Le Seigneur ne va pas nous condamner, d’ailleurs certaines églises presbytériennes ou en Corée il y a peut-être des croix.
Faut-il mettre un tapis rouge dans l’église, une chaise vide pour symboliser la présence du Seigneur ?

Le Seigneur nous donne une certaine liberté et ce n’est pas un point de doctrine premier, quelque chose sur lequel on perdra le salut.
Les chrétiens coréens et américains ne boivent pas de vin, nous en buvons et le Seigneur n’a jamais dit que parce qu’on boit du vin qu’on ne sera pas sauvés.
Par rapport à cela nous avons le droit d’exprimer nos divergences concernant des points secondaires de doctrine.
Les pentecôtistes croient qu’on peut toujours parler en langues, chose que nous réfutons dans le sens que le Seigneur avait donné cela pour bâtir et édifier son église, et étant donné qu’elle est déjà bâtie on n’a pas besoin de cela.
Nous ne pouvons donc pas avoir la même idée sur tout.
Le Seigneur a déjà prévu cela, et nous avons le droit d’avoir et d’être fiers d’appartenir à une dénomination.
Nous avons le droit et le devoir de nous informer sur qui est véritablement chrétien et ne pas expédier en enfer quelqu’un qui aurait des pratiques différentes des nôtres.
Nous avons donc le droit d’être baptistes et il est faux de dire que nous n’avons pas le droit d’avoir de dénomination.

Pasteur Jean-Elie MOULIN

Retour en haut
Qui sommes-nous ?       Divers       Contacts       Mentions légales      
Copyright 2013 EGLISE EVANGELIQUE BATPISTE DU PLATEAU FOFO
une réalisation NASDY Digital Studio