Vous êtes ici : Accueil > Prédications > Paul MOULIN > Le livre de vie

Le livre de vie

IMG/mp3/paul_moulin_18.11.12_-_le_livre_de_vie.mp3

Apocalypse CH 5 V 6 à 14 :

6. Et je vis, au milieu du trône et des quatre êtres vivants et au milieu des vieillards, un agneau qui était là comme immolé. Il avait sept cornes et sept yeux, qui sont les sept esprits de Dieu envoyés par toute la terre.7. Il vint, et il prit le livre de la main droite de celui qui était assis sur le trône. 8. Quand il eut pris le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre vieillards se prosternèrent devant l’agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d’or remplies de parfums, qui sont les prières des saints. 9. Et ils chantaient un cantique nouveau, en disant : Tu es digne de prendre le livre, et d’en ouvrir les sceaux ; car tu as été immolé, et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation ; 10. Tu as fait d’eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre. 11. Je regardai, et j’entendis la voix de beaucoup d’anges autour du trône et des êtres vivants et des vieillards, et leur nombre était des myriades de myriades et des milliers de milliers. 12. Ils disaient d’une voix forte : l’agneau qui a été immolé est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l’honneur, la gloire et la louange. 13. Et toutes les créatures qui sont dans le ciel, sur la terre, sous la terre, sur la mer, et tout ce qui s’y trouve, je les entendis qui disaient : A celui qui est assis sur le trône, et à l’agneau, soient la louange, l’honneur, la gloire, et la force, aux siècles des siècles ! 14. Et les quatre êtres vivants disaient : Amen ! Et les vieillards se prosternèrent et adorèrent.

Un autre texte dans Apocalypse CH 20 V 11 :

11. Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s’enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux. 12 Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres. 13. La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux ; et chacun fut jugé selon ses œuvres. 14. Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu. 15. Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu.

Ces deux textes feront l’objet de notre méditation.

Lorsque Jésus est sorti de la tombe où il était depuis 3 jours, Dieu a donné aux hommes, aux croyants en particulier, la preuve la plus évidente que Christ était vainqueur de la mort, que les puissances avaient été détruites, balayées par la puissance de Celui qui les avaient vaincues : Jésus.
On nous présente toujours un Jésus sur une croix dans les coins de rues avec une couronne d’épines, l’air misérable, faisant pitié. Nous ne disons pas qu’il faut rejeter l’image du crucifié, ce n’est pas possible.
Les croyants doivent pleurer devant le souvenir de la croix douloureuse où le Seigneur est mort pour nos péchés, mais s’il y a un temps pour pleurer, il y a aussi un temps pour se réjouir.
Il n’est pas possible de s’arrêter uniquement sur les souffrances du Seigneur. Elles sont là pour nous rappeler qu’il a payé pour nos péchés, mais ce n’est pas toute l’histoire de Jésus-Christ, c’est aussi sa résurrection !
C’est l’histoire du crucifié qui sort plein de vie de la tombe alors que les puissances infernales avaient tout fait pour le retenir, et il est sorti vainqueur !
Cela signifie que la mort et le séjour des morts ont changé de mains.
Satan était le propriétaire de tous les morts et tous les morts étaient sous sa coupe, parce que tous les hommes ont désobéi, se sont révoltés contre Dieu, et la Bible dit que Le salaire du péché c’est la mort !
C’est Dieu qui a décrété que tous les révoltés contre lui, tous ceux qui ont obéi à l’attrait du péché devaient mourir.
La Bible nous dit que Satan tenait les clefs de la mort, qu’il avait plongé les hommes dans l’abîme de la mort et tous ceux qui étaient dans la prison de la mort étaient à lui.
Juridiquement, personne ne pouvait contester à Satan le fait que les vaincus lui appartenait, car le péché a fait des êtres humains des esclaves. Les hommes étaient vaincus par le péché et en même temps la propriété de Satan.
La mort était l’apanage de Satan et il avait la main sur le séjour des morts parce que personne ne pouvait en sortir.
Mais surtout ce qui est fabuleux, c’est que l’histoire de Jésus-Christ, c’est l’histoire d’un puissant Sauveur qui va briser les portes de l’enfer, de la mort et du séjour des morts et qui ne sera retenu par aucun d’eux.
Personne au monde n’aurait pu échapper à la prison du péché.
Pendant ces trois jours qui ont fait trembler le monde, la Bible dit que ce glorieux Sauveur en est sorti, rien n’a pu le retenir.
C’est pourquoi, la position de celui qui croit en Jésus-Christ se résume ainsi :

EPHESIENS 2 V 4 :

Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, 5 nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c’est par grâce que vous êtes sauvés) ; 6 ils nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-Christ, 7 afin de montrer dans les siècles à venir l’infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus-Christ.

Les croyants sont identifiés à Christ, de la croix jusqu’au trône.
Nous avons donc été spirituellement enterrés avec Christ, ce qui signifie que l’homme ancien que nous étions, incroyant, rebelle, irrégénéré avant de rencontrer Dieu, n’est plus celui qui nous domine, et n’est plus sous la pression de l’homme du péché.
L’apôtre Paul dit que nous avons enseveli l’homme ancien, c’est l’image du baptême, on a enterré l’ancienne personne que nous étions.
Les chrétiens doivent réellement se réjouir parce qu’ils sont ressuscités en Christ, ils sont passés de la mort à la vie. C’est une réalité spirituelle !
C’est parfois difficile d’admettre pour un croyant qu’il est installé sur le trône avec Christ.
Il est vrai que dire cela à un incroyant, il ne pourra pas comprendre car ce n’est pas de manière intellectuelle, ni humaine mais c’est par l’esprit qu’on peut comprendre cela.
Jésus a dit aux juifs : Ces paroles que je vous dites sont esprit et vie.
La Bible dit que l’apôtre Jean, auteur de l’apocalypse a vu une foule composée de myriades et de myriades CH 5 et de milliers et de milliers, c’est-à-dire que ce n’était pas seulement des anges, mais aussi des habitants du ciel puisqu’il parle de vieillards, et il est dit que le Seigneur a racheté des hommes de toute tribu, de toute langue….et a fait d’eux un royaume de sacrificateurs et c’est pourquoi la position des enfants de Dieu est formidable.
Les croyants sont le corps, et Christ est la tête.
Comme la tête et le corps sont toujours au même endroit, la tête qui est Christ est sur le trône et il règne.
Même si « apparemment » les croyants ne règnent sur rien, il n’en demeure pas moins que comme dit l’Ecriture Christ règne sur les dominations et les autorités, sur le monde, sur le péché alors le croyant de même règne avec Christ et il est dans une position d’autorité parce que le Seigneur lui donne cette autorité. Christ est vainqueur donc il est vainqueur.
Une autre vérité est que Christ ne commencera jamais la manifestation de son règne glorieux sans que le dernier des élus ne soit passé par la porte de la grâce.
Dans cette foule nombreuse que Jean voit dans une vision, il voit tous les croyants, tous ceux qui seront un jour, sauvés, par le sang de Jésus, c’est une vision prophétique de tout le peuple de Dieu réuni.
Dans la réalité, il faut attendre, car si Christ n’est pas encore revenu, c’est parce que tous les élus ne sont pas encore entrés dans la bergerie.
Les limites de notre compréhension rendent difficile, pénible cette attribution des vérités de l’Ecriture en ce qui nous concerne.

APOCALYPSE CH 19 V 7 :

7 Réjouissons-nous et soyons dans l’allégresse, et donnons-lui gloire ; car les noces de l’agneau sont venues, et son épouse s’est préparée, 8 et il lui a été donné de se revêtir d’un fin lin, éclatant, pur. Car le fin lin, ce sont les œuvres justes des saints. 9 Et l’ange me dit : Ecris : Heureux ceux qui sont appelés au festin de noces de l’agneau ! Et il me dit : Ces paroles sont les véritables paroles de Dieu.

C’est la destination des enfants de Dieu même si les gens nous prennent pour des personnes qui ne sont pas dans la réalité des choses, la Bible dit que Dieu veille sur sa parole afin de l’exécuter.
Par conséquent, nous pouvons être totalement certains que ce qui est écrit va se réaliser.
La deuxième partie du texte au CH 20 V 11, l’image est terrifiante car c’est la disparition de l’univers corrompu.
Au verset 11 :
Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s’enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux.
L’univers corrompu de ce monde va disparaître et c’est une terrible réalité pour ceux qui sont concernés car la Bible dit : je vis les morts, les grands et les petits qui se tenaient devant le trône.
Les gens pensent que la mort va régler définitivement les grandes questions de l’homme concernant ses origines.
Une fois qu’on est mort disent-ils, on va sombrer dans l’anéantissement.
Ce n’est pas ce que vient de nous dire la Bible.
Les pensées, les paroles, les actes des hommes sont consignés car la Bible dit que les morts furent jugés d’après leurs œuvres, d’après ce qui est écrit dans ces livres, et rien n’est oublié par Dieu.
Les hommes ne pourront pas échapper à cette réalité.
On peut essayer de comprendre la position de ceux qui disent qu’après la mort, ce n’est pas possible qu’il y ait quelque chose d’autre parce que personne n’est jamais revenu nous dire.
Celui qui nous dit, c’est l’Ecriture, qui est plus crédible que même si des milliers de morts revenaient pour nous dire quoi que ce soit.
La parole de Dieu est la vérité et elle vient nous dire que la mort physique n’a jamais réduit à l’inexistence un individu.
Dieu nous a donné plusieurs preuves qu’il veille sur sa parole afin de l’exécuter et qu’elle est la vérité.
Il a parlé du cœur humain pour dire combien ce cœur était méchant, et c’est la parole de Dieu qui nous dit comment notre cœur est mauvais, ce ne sont pas les psys, ni notre entourage qui nous disent au contraire que nous sommes des gens « bien », alors que la parole dans Marc 7 V 21nous dit combien notre cœur est méchant.
C’est le verdict de Dieu sur le cœur humain dont le péché est responsable associé à notre révolte.
Un autre exemple où Dieu nous a parlé en prenant des choses de références historiques.
Quand les juifs étaient en captivité en Perse, Dieu a dit des dizaines d’années avant, que ce personnage qui était Cyrus allait se lever, et effectivement cet homme Cyrus, l’a fait après 70 ans de captivité, alors qu’au moment où Dieu l’a annoncé, les juifs n’étaient pas encore en captivité.
Le livre de Néhémie nous raconte un retour permit par Cyrus.
Si donc Dieu connaît si bien l’avenir, est-il surprenant qu’il nous dise ce qui va se passer dans les derniers jours ?
Quand ce système actuel va disparaître, il y aura des hommes et des femmes qui rendront des comptes à Dieu pour leurs péchés, c’est une réalité, qu’on le veuille ou non.
Des livres seront ouverts et Dieu va égrainer l’histoire de chaque individu et la somme de ses péchés, et à côté il y aura un autre livre, le livre de vie et Dieu va chercher le nom de ceux qui seront là devant le trône et leur nom ne sera pas inscrit. Il sera impossible d’échapper à Dieu.
On peut avoir l’impression aujourd’hui qu’on marque des points, que nous sommes maîtres de tout, et que finalement on ne va pas se laisser arrêter par des « bondieuseries », par des stupidités prêchées dans une salle.
La Bible n’a jamais trompé personne.
Nous allons tous nous retrouver un jour soit devant le trône, soit devant ce trône du jugement où on devra entendre un verdict terrifiant pour nos péchés et Jésus lui même l’a dit : Allez dans le feu éternel préparé pour le diable et pour ses anges.
Personne n’aura la capacité d’y échapper, à moins d’être écrit dans le livre de vie, d’être un enfant de Dieu, un sauvé par grâce qui chantera la gloire de l’agneau.
Entre ces deux extrêmes il y a un plan que Dieu a établi qui est le plan du salut.
Dans ce plan du salut, l’homme à la responsabilité de chercher dans l’Ecriture ce que Dieu dit de lui, et ce qu’il lui demande de faire et non pas de s’arrêter aux philosophies humaines.
Chacun sa vérité dit-on ! Tous les chemins mènent à Rome, si tous mènent à Rome tous ceux qui ont emprunté une voie quelconque, pourvu qu’ils étaient sincères vont se retrouver au ciel.
Ce n’est absolument pas ce que dit la Bible !
Dieu a un plan de salut pour les hommes qui ne concerne que la personne de son Fils Jésus mort en croix.
C’est pourquoi les croyants ne peuvent pas vivre en oubliant l’image du crucifié, ils en ont besoin parce que le salut passe par là.
Le salut c’est un regard sur cette croix avec sincérité, une reconnaissance de ce qu’on est en réalité puisqu’il paie pour moi, qu’il donne sa vie pour moi, je ne peux balayer cela d’un revers de main, par conséquent la croix à sa place, elle m’interpelle et me rappelle que je suis perdu, tant et si bien perdu que Dieu a choisi un agneau sans défaut et sans tâche et cet agneau est son Fils où il va déchaîner sa colère qu’il aurait dû déchaîner sur les pécheurs.
Entre des hommes, des femmes et des enfants qui chantent la gloire de Dieu et vont louer Dieu pendant l’éternité, et d’autres qui vont entendre un verdict terrible sur le contenu de leur vie, Dieu a mis entre les deux, le moyen d’échapper à la perdition. C’est formidable !
Dieu a parlé aux hommes, il a parlé des besoins du cœur humain, de l’histoire dramatique de l’homme, de la nature dans laquelle nous évoluons qui est en souffrance car l’homme l’a assujettie au mal.
Elle soupire car elle a la vie en elle, elle n’est pas morte, d’ailleurs ne s’est-elle pas voilée la face lorsque les hommes ont porté la main sur le Fils de Dieu, est-ce que les ténèbres ne sont pas descendues et enveloppées ce monde ?
C’est précisément parce que la nature n’est pas aussi morte qu’on le dit.
La terre a tremblé, les ténèbres ont recouvert la terre, la nature était capable d’être émue par ce que les hommes avaient osé faire, pendant que d’autres riaient parce qu’ils avaient crucifié le Roi des rois. C’est cela l’homme !
Mais c’est aussi l’amour de Dieu, la patience de Dieu.
La croix, c’est l’histoire d’un triple amour bafoué.
C’est l’amour de Dieu bafoué, l’amour du Fils de Dieu méconnu, rejeté et le témoignage du Saint-Esprit qui est également méconnu.
Heureusement que la croix c’est aussi l’histoire de la résurrection de Jésus, c’est beau et réjouissant !

Pasteur Paul MOULIN

Répondre à cet article

Retour en haut
Qui sommes-nous ?       Divers       Contacts       Mentions légales      
Copyright 2013 EGLISE EVANGELIQUE BATPISTE DU PLATEAU FOFO
une réalisation NASDY Digital Studio