Vous êtes ici : Accueil > Prédications > Paul MOULIN > Samson Acte 1

Samson Acte 1

IMG/mp3/paul_moulin_-_samson_act1_.mp3

Nous étudierons la vie d’un personnage qui ne manque pas d’intérêt, ce géant Samson qui est cité parmi les héros de la foi dans l’épître aux Hébreux.
Cet homme a su se transcender, avoir des pics spirituels de foi et nous étudierons une partie de sa vie.
Quoiqu’on dise, même si c’est un personnage que la Bible cite parmi les héros de la foi, la vie de Samson est triste.
Lorsqu’il apparaît sur la scène biblique, le décor déjà est triste car il ne faut pas oublier qu’Israël est infidèle, qu’il n’y a pas de roi et que chacun fait ce qu’il veut.
L’Eternel est obligé de susciter des personnages que l’Ecriture appelle des juges pour ne pas laisser son peuple sans autorité et beaucoup parmi les juges n’ont pas été intéressants.
Tout cela pouvait s’expliquer sur le plan politique, car lorsque Dieu a demandé à Israël de faire la conquête de Canaan, il y avait de nombreux ennemis en l’occurrence sept nations.
Israël devait faire la conquête de la Palestine et elle ne l’a pas vraiment faite parce qu’il y avait des peuplades puissamment armées avec des chars de fer qui maîtrisaient déjà l’étain, alors qu’Israël ne connaissait rien à cela.
Israël sortait d’un pays où il était esclave, et les tribus lorsqu’elles se sont installées dans le pays ont compris que la force militaire ne pouvait prévaloir sur les Cananéens, et qu’il fallait faire confiance à Dieu totalement, alors on a vu des situations assez tragiques nous dit l’Ecriture :
Manassé ne chassa point les habitants de son territoire, Ephraïm également, parce que sur chaque territoire dévolu aux enfants d’Israël, (douze tribus) il fallait chasser les différents ennemis qui étaient sur le pays.
Certaines tribus n’ayant pas chassé leurs ennemis, Israël a dû subir l’oppression de ses ennemis.
Il y avait les Moabites, les Amalécites, les Ammonites, les Cananéens, et les Philistins.
Israël n’étant pas militairement armé, il fallait faire confiance à Dieu et mener un combat par la foi puisque Dieu leur avait promis le pays et par conséquent les nations païennes sont demeurées là.
Dieu va susciter des juges, dont Samson.
On ne peut passer sous silence la naissance extraordinaire de cet homme.

JUGES CH 13 V 1 :

1. Les enfants d’Israël firent encore ce qui déplaît à l’Eternel ; et l’Eternel les livra entre les mains des Philistins, pendant quarante ans. 2. Il y avait un homme de Tsorea, de la famille des Danites, et qui s’appelait Manoach. Sa femme était stérile et n’enfantait pas. 3. Un ange de l’Eternel apparut à la femme, et lui dit : Voici, tu es stérile, et tu n’as point d’enfants ; tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils. 4. Maintenant prends bien garde, ne bois ni vin ni liqueur forte, et ne mange rien d’impur. 5. Car tu vas devenir enceinte et tu enfanteras un fils. Le rasoir ne passera point sur sa tête, parce que cet enfant sera consacré à Dieu dès le ventre de sa mère ; et ce sera lui qui commencera à délivrer Israël de la main des Philistins. 6. La femme alla dire à son mari ; Un homme de Dieu est venu vers moi, et kil avait l’aspect d’un ange de Dieu, un aspect redoutable. Je ne lui ai pas demandé d’où il était, et il ne m’a pas fait connaître son nom. 7. Mais il m’a dit : Tu vas devenir enceinte, et tu enfanteras un fils ; et maintenant ne bois ni vin ni liqueur forte, et ne mange rien d’impur, parce que cet enfant sera consacré à Dieu dès le ventre de sa mère jusqu’au jour de sa mort. 8. Manoach fit cette prière à l’Eternel : Ah ! Seigneur, que l’homme de Dieu que tu as envoyé vienne encore vers nous, et qu’il nous enseigne ce que nous devons faire pour l’enfant qui naîtra ! 9. Dieu exauça la prière de Manoach, et l’ange de Dieu vint encore vers la femme. Elle était assise dans un champ, et Manoach son mari, n’était pas avec elle. 10. Elle courut promptement donner cette nouvelle à son mari, et lui dit : Voici, l’homme qui était venu l’autre jour vers moi m’est apparu. 11. Manoach se leva, suivit sa femme, alla vers l’homme, et lui dit : Est-ce toi qui a parlé à cette femme ? Il répondit : c’est moi. 12. Manoach dit : Maintenant, si ta parole s’accomplit, que faudra-t-il observer à l’égard de l’enfant, et qu’y aura-t-il à faire ? &13. L’ange de l’Eternel répondit à Manoach : La femme s’abstiendra de tout ce que je lui ai dit. 14. Elle ne goûtera d’aucun produit de la vigne, elle ne boira ni vin ni liqueur forte, et elle ne mangera rien d’impur ; elle observera tout ce que je lui ai prescrit. 15. Manoach dit à l’ange de l’Eternel : Permets-nous de te retenir, et de t’apprêter un chevreau. 16. L’ange de l’Eternel répondit à Manoach : Quand tu me retiendrais, je ne mangerais pas de ton mets ; mais si tu veux faire un holocauste, tu l’offriras à l’Eternel. Manoach ne savait point que ce fût un ange de l’Eternel. 17. Et Manoach dit à l’ange de l’Eternel : Quel est ton nom, afin que nous te rendions gloire, quand ta parole s’accomplira ? 18. L’ange de l’Eternel lui répondit : Pourquoi demandes-tu mon nom ? Il est merveilleux. 19. Manoach prit le chevreau et l’offrande, et fit un sacrifice à l’Eternel sur le rocher. Il s’opéra un prodige, pendant que Manoach et sa femme regardaient. 20. Comme la flamme montait de dessus l’autel vers le ciel, l’ange de l’Eternel monta dans la flamme de l’autel. A cette vue, Manoach et sa femme tombèrent la face contre terre. 21. L’ange de l’Eternel n’apparut plus à Manoach et à sa femme. Alors Manoach comprit que c’était l’ange de l’Eternel, 22 et il dit à sa femme : Nous allons mourir, car nous avons vu Dieu. 23. Sa femme lui répondit : Si l’Eternel eût voulu nous faire mourir, il n’aurait pas pris de nos mains l’holocauste et l’offrande, il ne nous aurait pas fait voir tout cela, et il ne nous aurait pas maintenant entendre pareilles choses. 24. La femme enfanta un fils, et lui donna le nom de Samson. L’enfant grandit, et l’Eternel le bénit. 25. Et l’esprit de l’Eternel commença à l’agiter à Machané-Dan, entre Tsorea et Eschthaol.

Très peu d’individus ont été au privilège d’une pareille apparition à leur naissance.
Seul Jésus a surpassé la naissance de Samson en apparition. Lorsque Dieu déplace un ange deux fois pour une naissance humaine, cela n’est pas banal.
Samson apparaît sur la scène biblique alors qu’il y a de véritables problèmes dans le pays.
Il y a une infidélité généralisée parce que l’alliance avec l’Eternel a été rompue contre une alliance au profit des dieux du pays de Canaan.
Dans la vie de ce géant qu’est Samson physiquement parlant, il y aura une infidélité spirituelle dans l’ordre de Dieu, puisque Dieu avait interdit de faire des alliances avec les Cananéens, il avait interdit de prendre les filles de Canaan et de les marier avec les fils d’Israël, par conséquent Samson va lui-même briser cette alliance.
La Bible ne nous présente pas Samson comme un géant, comme ayant une relation particulière avec Dieu.
Samson est un homme qui présentera des mœurs assez surprenantes alors que c’est un homme choisi par Dieu.
Toutes les sociétés fonctionnent autour de l’autorité.
L’autorité de Dieu que l’on ne peut pas bafouer, l’autorité des parents que les enfants ne doivent pas bafouer parce que Dieu juge et voit.
Quand l’autorité de Dieu, des parents, du gouvernement, du patron est bafouée, la société commencera à mal fonctionner. Il en est de même dans l’église lorsque l’autorité des anciens est bafouée avec toutes les conséquences dramatiques liées à cela.

1 CORINTHIENS CH 10 V 1 :

1. Frères, je ne veux pas que vous ignoriez que nos pères ont tous été sous la nuée, qu’ils ont tous passé au travers de la mer, 2 qu’ils ont tous été baptisés en Moïse dans la nuée et dans la mer, 3 qu’ils ont tous mangé le même aliment spirituel, 4 et qu’ils ont bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était Christ.

Il est évident que Christ était présent dans l’Ancien Testament et souvent les apparitions de l’ange de l’Eternel, (hormis quelques anges parfois que Dieu déléguait) correspondaient à la personne de Christ.
Dieu a béni Samson, et il appartenait à celui-ci de rester fidèle aux principes de Dieu.
La mère de Samson avait rempli son contrat avec Dieu en ne buvant des boissons fortes et ne mangeant rien d’impur, Samson se devait également non seulement de boire des boissons fortes et de ne rien manger d’impur.

JUGES 14 V 1 :

1. Samson descendit à Thimna, et il y vit une femme parmi les Philistins. 2. Lorsqu’il fut remonté, il le déclara à son père et à sa mère, et dit : J’ai vu à Thimna une femme parmi les filles des Philistins ; prenez-la maintenant pour ma femme. 3. Son père et sa mère lui dirent : N’y a-t-il point de femme parmi les filles de tes frères et dans tout notre peuple, que tu ailles prendre une femme chez les Philistins, qui sont incirconcis ? Et Samson dit à son père : Prends-la pour moi, car elle me plaît. 4. Son père et sa mère ne savaient pas que cela venait de l’Eternel : car Samson cherchait une occasion de dispute de la part des Philistins.

Samson était un homme très sensuel, fasciné par la gente féminine, car à trois reprise dans l’Ecriture on va voir que Samson ira dans le territoire des Philistins pour avoir commerce avec des femmes.
C’était donc une tendance chez lui et Dieu composera avec cela.
Dieu fait avec ce que nous lui présentons et en tant que croyants nous avons des travers, mais Dieu nous utilise quand bien même nous ne sommes pas toujours comme il le voudrait et fera quand même avancer sa cause avec des gens imparfaits comme nous.
Il fera de même avec Samson et ses travers.
La force de Samson est surhumaine et Dieu va utiliser cette force qu’il aurait pu utiliser dans d’autres conditions si l’homme avait été un tant soit peu fidèle.
Même la mort de Samson n’a pas été la plus heureuse pour un homme que Dieu avait béni, avait installé en autorité sur le pays, avait accompagné en lui faisant don d’une force surnaturelle, c’est très dommage qu’il ait fini comme cela.
Dieu ne conditionne pas notre mort pour qu’elle soit honteuse mais elle doit toujours le glorifier.

JUGES CH 15 V 1 :

1. Quelques temps après, à l’époque de la moisson des blés, Samson alla voir sa femme, et lui porta un chevreau. Il dit : Je veux entrer vers ma femme dans sa chambre. Mais le père de sa femme ne lui permit pas d’entrer. 2. J’ai pensé dit-il, que tu avais pour elle de la haine, et je l’ai donnée à ton compagnon.

Cela montre bien le personnage qui veut entrer voir sa femme dans sa chambre, alors que cela fait des semaines qu’il l’avait laissée parce qu’elle l’avait trahi, et ne cherche pas à comprendre, ni à dialoguer, il veut entrer dans la chambre de cette femme.

CH 16 V 1 :

1. Samson partit pour Gaza ; il y vit une femme prostituée, et il entra chez elle. 2. On dit aux gens de Gaza : Samson est arrivé ici. Et ils l’environnèrent, et se tinrent en embuscade toute la nuit à la porte de la ville.

Samson va encore une fois aller chercher une femme, une prostituée à Gaza et pas en Israël.
Ce sont des travers chez Samson dont l’Eternel va se servir, et chaque fois ce sera un problème qu’il va causer aux Philistins.
Samson est quelqu’un de surprenant, il se sait doté d’une force surnaturelle et en jouera beaucoup.
Il prendra les portes de la ville où il est allé vers la prostituée, il fera beaucoup de kilomètres avec les portes sur ses épaules, il va ridiculiser ainsi les Philistins en utilisant la force prodigieuse que lui a donné l’Eternel.
L’utilisation de cette force n’est pas tellement pour glorifier Dieu mais il s’en amuse.
Dans le cas de sa rencontre avec Dalila on verra que Samson s’amusera à dire à cette femme comment arriver à le dominer.
Il va l’amener dans une série d’expériences humiliantes pour elle, parce qu’il s’amuse avec sa force, en lui montrant qu’à chaque fois il se débarrassera de ses liens et donc se jouer d’elle.
On constate que Samson est très fort physiquement mais n’a pas beaucoup de discernement, il est très vulnérable et son attirance pour les femmes païennes, peu recommandables vont atténuer son bon sens spirituel, et en plus il aimera une femme Dalila, qui signifie « frêle » qui va le manipuler.
Dalila prendra du temps pour démonter le mécanisme d’amusement de Samson et parvenir à ses fins, et comment la frêle dominera le fort.
La première femme de Samson l’a vendu parce qu’elle avait peur, la deuxième n’a jamais aimé Samson, c’était une prostituée, la troisième Samson l’a aimée et l’Ecriture ne dit jamais que les femmes ont aimé Samson.
Ces femmes étaient des ennemies d’Israël, elles considéraient Israël comme un ennemi potentiel et n’investissaient pas en amour dans cet homme.
Dalila faisait croire qu’elle aimait Samson pour le manipuler et celui-ci lui a ouvert son cœur et lui a révélé d’où lui venait sa force.
Cet homme qui avait été choisi par Dieu n’a rien vu venir.
Pour conclure, nous dirons que la force de Samson n’était pas dans sa chevelure mais résidait dans le choix que Dieu avait fait sur cet homme pour commencer à délivrer le pays.
Dieu n’avait bien sûr pas besoin que Samson fasse des désobéissances à la loi, qu’il se tourne vers une prostituée, qu’il soit sans discernement devant des femmes païennes, Dieu n’avait certainement pas envie que cet homme choisi, soit manipulé par Dalila.
A force de jouer avec le feu, il a finit par se brûler et commencer sa descente aux enfers.
C’est une leçon spirituelle, car les dons que Dieu donne aux croyants nous pouvons les utiliser à faire n’importe quoi mais tôt où tard il faut payer.
Samson avait oublié cela et finira les deux yeux crevés, traîné comme un vulgaire prisonnier chez les Philistins, humilié en tournant la meule suffisamment longtemps pour apprendre les grandes leçons de la désobéissance.

Pasteur Paul MOULIN

Retour en haut
Qui sommes-nous ?       Divers       Contacts       Mentions légales      
Copyright 2013 EGLISE EVANGELIQUE BATPISTE DU PLATEAU FOFO
une réalisation NASDY Digital Studio